La Fenêtre
Christian Rau


Revoir Venise.....
en septembre 2014
(page réalisée 12/2014 à 06/2017...)


Nous rêvions de retourner à Venise depuis seize ans...  Fin octobre 1998, nous avions eu la chance de découvrir Venise pour la première fois, une ville magique, où chaque point de vue semble constituer un décor de théâtre. Au hasard des ruelles et des quais, au fil des canaux, j’ai pu saisir les ambiances de cette ville sans voitures, mystérieuse et dépaysante … Vous trouverez sur ce même site la page "Voir Venise" correspondant à cette première découverte, illustrée de diapositives et photos scannées, et hélas présentées dans un trop petit format. 
Depuis ce voyage, il y a eu les lectures de nombreux romans ayant pour cadre la "Sérénissime". En particulier les romans de Donna Leon avec le commissaire Brunetti, et de très intéressants (parfois inquiétants) reportages télévisés, qui m'ont incité à y retourner. 
Mon départ en retraite a été l'occasion de redécouvrir cette ville plus en profondeur, de s'attarder dans chacun des "sestiere" (quartiers), de sortir un peu des sentiers battus, de visiter d'autres îles de la lagune, de repérer les travaux de "Mose" (Moïse) visant à protéger la ville de futures "aqua alta" exceptionnelles, et d'assister à l'une des plus grandes festivités vénitiennes : la "Regata storica".
C'est pourquoi nous nous y sommes rendus cette fois sur dix jours, une durée de séjour beaucoup plus raisonnable dans cette ville "hors normes" ! Pour y séjourner, nous avons trouvé une location d' appartement à Venise même sur le site e-venise.com. 
L'appareil photo a fonctionné sans relâche, tant cette ville et son environnement sont fascinants. Il me faudra des mois pour exploiter et commenter ces prises de vues, ce qui est pour moi une façon de prolonger la magie du voyage...  Les photos choisies ici le seront en fonction de leur signification et parfois de leur intérêt artistique. Le temps était de la partie, avec des éclairages souvent nuancés ou "magiques", comme je les aime... Un raccourci thématique de ce séjour et d'ores et déjà en ligne sur un album public de montages "Picasa".   
Séjour à Venise du 5 au 15 septembre 2014

N.B.  Les photos sont presque toujours réduites pour la mise en page,
mais vous pouvez les agrandir dans une nouvelle fenêtre, ou les visionner  dans les albums "Google photos" dont elles sont issues !


Vendredi 5 septembre 2014
Nous sommes arrivés par le train, via Chambéry, Bardonnèche, Turin, Milan, Vérone, Padoue et Mestre.  La magie de l'arrivée  opère encore, seize ans après notre premier voyage. La digue qui relie Mestre à Venise se déroule à travers les eaux de la lagune comme se déroulerait un tapis rouge.  La gare de Santa Lucia offre une vue panoramique sur le Grand Canal. Franchir les portes vitrées de la gare, c’est un peu passer dans un monde parallèle… Ici, plus de voitures. Tout se déplace à pied, ou  au fil de l’eau. Bruits de voix, bruits de moteurs des vaporetti, sirènes de vedettes de police, ronronnement des barges spécialisées (travaux, assainissement, déchets, poubelles, pompiers…), vacarme des carrioles de livraison et des valises à roulettes...  Du haut de l’escalier qui déverse les touristes dans cette ville hors du temps, on se croirait au balcon d'un théâtre, face à un grandiose décor d'opérette !
Santa lucia : Bienvenue à Venise !
Sans tarder, nous nous engageons dans le quartier de Cannaregio par les “Rio terra” successives (canaux comblés et transformés en rues), franchissant le canal du Cannaregio, dans la bousculade du Ponte de Guglie, croisant les hordes de touristes du monde entier dans la Rio Terra San Leonardo et la Strada Nuova.
L’obscurité se fait peu à peu, et les passages sur les ponts au-dessus des canaux offrent des points de vues inoubliables sur les eaux noires, s’ouvrant vers le Grand Canal sur les façades illuminées des palazzi  (Ca Pesaro…).
Echappée nocturne vers le Grand Canal        Fondamenta di San felice (Strada Nuova)
La fatigue se fait sentir, et nous ne sommes pas au bout de nos peines. Un labyrinthe de ruelles nous amène sur le Campo Santa Maria Nova, écrin de l’église baroque Santa Maria dei Miracoli. Nous sommes presque arrivés, mais une autre épreuve commence, à laquelle tous les touristes se confrontent un  jour où l’autre à Venise : se rendre à une adresse précise !  Les numéros de portes ne se réfèrent pas à une rue mais au quartier !  Vous pensez être logiquement arrivés au bon numéro et celui-ci est introuvable, car situé au fond d’une étroite impasse donnant sur une rue latérale…  C’est là que le téléphone portable est apprécié, pour appeler à la rescousse la propriétaire de votre gîte !



Samedi 6 septembre 2014
Sestiere Canareggio
Une promenade de repérage, au départ de la Calle Gallina, nous mène sur la place S Giovanni e Paolo (statue équestre de B. Colleoni réalisée en 1488 !) puis la Calle d. Erbe à la place (campo) Santa Marina. C'est à la supérette "Coop Adriatica" située sur cette place que nous nous approvisionnerons le plus volontiers. (Il y a maintenant à Venise bon nombre de ces supérettes, "Simply", "Conad City", ainsi que le supermarché "Billa" ouvert tous les jours jusqu'à 23h, qui "exploite" bien son personnel !). Nous rejoignons par le dense réseau de ruelles et de ponts la Salizzada San Lio, rue commerçante très fréquentée qui rejoint le Campo San Bartolomeo, dans le secteur du Rialto. Le pont du Rialto est littéralement envahi par les jeunes touristes dont la première préoccupation est de se photographier en "selfie". Bousculades garanties ! Nous y reviendrons à des heures plus calmes.
Passage entre San lio et le Rialto    Cour en impasse près du Campo San Bartolomeo
C'est ensuite la traversée du très beau marché du Rialto dans le Sestiere de San Polo. Les étals de fruits et légumes proposent les primeurs du "potager" de Venise : l'île Sant'Erasmo. Couleurs et fraîcheur garanties ! Plus loin, la place de la Pescaria et le marché aux poissons, dans la superbe halle dédiée aux pêcheurs : la Pescheria  et ses spécialités, dont les délicieux poulpes et les petits crâbes mous de la lagune.
Etal du marché du Rialto    Poulpes de la Pescheria    Les petits crabes de la lagune
Nous continuons notre périple par l’entrelacs très dense de ruelles et de petits ponts qui caractérise ce secteur de San Polo.  Sur les toits, derrière la pescheria, une enfilade de cheminées dites " à corbeille" le long du Rio d. Beccarie ... 
Rio d. Baccarie (Pescheria) et cheminées à corbeilles
Sur une placette, la maquette d'un bateau de parade est exposée sur une table, sans surveillance ni commentaire. Cela fait partie des nombreuses surprises qui vous attendent dans le labyrinthe vénitien, lorsque vous savez vous y perdre !  Bien préparer son séjour et se documenter à l'avance n'empêchent pas - loin de là, et heureusement ! - la découverte des charmes plus secrets de la Sérénissime. 
Ruelle médiévale de San PoloMaquette d'un bateau d'apparat    
Retour par les ruelles animées de San Polo et le Campo Silvestro, puis le spectacle très touristique des restaurants et gondoles amarrées au Fondamenta del Vin, l'une des "cartes postales" de la ville, au pied du Pont du Rialto. 
Traversée laborieuse de la joyeuse bousculade touristique sur le pont...   puis retour au Castello. Nous mangerons dans l'appartement avant de visiter le Sestiere Canareggio.
Rio dei Medicanti et Scuola San Giovanni e Paolo (ancien hôpital)
L'étroite Calle della Testa, parallèle au Rio dei Medicanti (où se trouve l'hôpital) nous conduit entre jardinets secrets au long quai Fondamenta Nuove, qui sera notre base de départ pour la découverte de la lagune. Nous passons derrière deux anciens ateliers de gondoles dont l'un est représenté au Musée naval par une maquette (comme celui de San Trovaso), puis traversons une cour représentative de ces quartiers plus populaires autrefois animés par des artisans...
Passage vers le Rio dei Medicanti (Calle Testa) Fondamente Nuove - station de VaporettoVers la station service de la Miséricorde
Le Fondamenta Nuove fait face à la frise de murs en briques de l'emblématique île cimetière de San Michele. C'est un quai assez long (plus d'un km), orienté vers le nord-est, qui accueille de ses stations maritimes (comme à San Zaccaria) un trafic incessant de vaporetti et autres motoscafes.  Nous y achèterons dès le lendemain un forfait de transports valable 7 jours. En attendant, nous passons devant quelques restaurants de pâtes, gelaterias, et longeons le quai jusqu'à la station service finale, près du canal de la Miséricorde.

Revenus sur nos pas  (tous les chemins ne menant pas à Rome, mais souvent à de profondes impasses !) nous nous engageons dans la Salizzada dei Specchieri où nous repérons une pizzeria sympathique et authentique, puis la très belle église des Jésuites et ses marbres majestueux.    
Pour rejoindre le discret Pont du Diable, nous allons sillonner dans tous les sens ce quartier du Canareggio, le long de canaux très photogéniques comme le Rio San Catherina, San Andrea et Priuli, avec leurs belles perspectives de ponts aux rambardes de fer forgé ouvragé.
 
Ponte Molin de la Racheta (Rio santa Caterina)Porte typique sur le canal Santa Caterina    Fondamenta Priuli et la grâce du fer forgé...
Nous passerons trois fois par la Calle lunga San Caterina avant d'atteindre par un passage (Sottoportego) bien discret le Rio San Felice et son fameux Ponte Chiodo (pont du diable), élégant pont dépourvu de parapet qui ne dessert que quelques maisons.  Les gondoliers doivent presque se plier en deux pour passer en dessous !
Ponte Chiodo : le pont du Diable... sans parapet !    Souplesse exigée pour les gondoliers !   
Après avoir passé le Canale della Misericordia, nous découvrons le plus grand quartier de ce Sestiere Canareggio, en longeant le rio de la Miséricorde. Détour à droite par la Calle Trevisan jusqu'au quai Contarini et son point de vue sur la port de plaisance ouvert sur la lagune. Nous bifurquons près de la belle église de la Madonna dell'Orto pour rejoindre le Ghetto Nuovo par le pittoresque Campo dei Mori puis le Fondamenta degli Ormesini. Sur un mur de brique donnant sur le canal, nous repérons des bas reliefs avec un chameau.
La Madonna dell'Orto vue du quai de la SensaCampo  d. MoriRio de la Sensa : le langage des pierres sculptées...
Le Ghetto nuovo, c'est une ancienne fonderie aménagée sur une île sur laquelle furent parqués les juifs, et donc l'origine du mot ghetto. De hauts immeubles austères entourent une placette ombragée, sur laquelle un mémorial a été construit. Un grand puits en son centre, et trois ponts pour y accéder, telle une grande demeure fortifiée. mais le quartier juif s'étend au-delà, avec la synagogue dans la ruelle du vieux Ghetto.  (cf. excellent documentaire sur Arte le 27/05/2017 ! )  
La place du Ghetto ebraïco nuovo    Scène du GhettoLes immeubles du ghetto et leurs étages aux plafonds bas    Canal entourant le Ghetto Nuovo    Une place de l'extension plus récente du Ghetto
C'est ensuite le canal de Canareggio, le seul en dehors du Grand Canal qui puisse être emprunté par les transports en commun, essentiellement des vaporetti. Deux ponts le traversent : le Ponte dei Guglie et le majestueux et unique pont "aux trois arches" (Ponte dei tre arche). 
Le pont "aux trois arches" du canal du Cannaregio    L'extrémité nord (sur la lagune) du Canal de la Giudecca.
Nos pas nous mènent jusqu'à l’extrémité du canal dans l'éclairage du soleil couchant. Nous sommes passés sans la repérer près de la cantine familiale Da'a Marisa, mais nous n'en profiterons pas lors de ce séjour. Pour ce soir, les jambes fatiguent et l'appétit se fait pressant.  Sur le chemin du retour (Rio Terra San Leonardo et Strada Nuova) nous nous contenterons de (bonnes!) pizzas en terrasse dans la Rio Terra Farsetti...
Dimanche 7 septembre 2014 -
Castello de Brunetti - San Giorgio - Regata Storica
Traversée du Castello jusqu'au "quai des esclavons". Nous repérons la questure où est censé travailler 
le commissaire Brunetti, donnant sur le Rio dei Greci (église au campanile penché...).
Vers la Calle Pinelli    Rio dei Greci - La questure à droite...

Nous apprécions le Rio del Osmarin, au coin duquel se situe le bar que le commissaire fréquente régulièrement avec son adjoint Vianello. Le quai accueille plusieurs boutiques artisanales de masques, en face d'un beau palais.
Rio del Osmarin
Passage à l'Office de Tourisme de la place Saint-Marc pour réserver les "itinéraires secrets" du Palais des Doges, puis nous prenons notre forfait transports pour une semaine (vaporetto) et l'inaugurons aussitôt pour nous rendre à San Giorgio.  L'île fait face au Palais des Doges, servant de décor permanent aux classiques gondoles sur le quai du canal de la Giudecca. Hélas, le campanile est fermé ce jour : nous y reviendrons spécialement...
Après le repas de midi dans l'appartement, nous nous installons au bout d'une impasse sur un ponton proche du Palazzo Foscari (Cannaregio) qui offre une large vue sur le Grand Canal, presque en face de la Pescheria. Nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée, pour observer la régate Historique, ses compétitions sportives et son défilé historique sur des embarcations de prestige, avec leurs passagers en costume d'époque...  En voici quelques photos...
Regata storica 2014 (Grand Canal)        Regata storica 2014 (Grand Canal)
Regata storica 2014 (Grand Canal)
Regata storica 2014 (Grand Canal)Regata storica 2014 (Grand Canal)
En soirée, balade de nuit sur le Fondamente Nuove, quai nord de la Sérénissime.

Lundi 8 septembre 2014  

Castello (San zaccaria) - San Marco - San Giorgio - Quartier (île) de la Giudecca - Murano
Par la charmante place de Santa Maria Formosa, nous rejoignons la "Riva degli Schiavoni" et l'embarcadère pour San Giorgio.
Campo Santa Maria Formosa    San Giorgio
Île de San Giorgio (en face, le Palais des Doges)                Île de San Giorgio (Biennale d'architecture...)
Montée au campanile de San Giorgio...
C'est du campani le de San Giorgio que l'ona a la plus belle vue d'ensemble de Venise, sans se "farcir" les files d'attente du plus célèbre campanile de Saint-Marc. En témoignet ces magnifiques points de vue sur la Pointe de la Douane et la Giudecca...
Vue du campanile de San Giorgio    Vue du campanile de San Giorgio
Promenade sur l'île de la Giudecca
La Giudecca est un quartier calme et populaire qui vaut bien le détour, même s'il est peu mentionné dans les guides touristiques généraux.  C'est sur cette île que se situent l'église du Rédempteur, des quartiers résidentiels assez populaires, des ateliers , les anciens 'grands moulins" de la ville, et un chantier naval asez conséquent, caché à la vue directe des touristes. Un restaurant de grande qualité, "La Palanca" (clientèle d'habitués) propose des repas à prix abordable sur le quai du même nom.
Île de la Giudecca et l'église du Rédempteur    Île de la Giudecca
 Île de la Giudecca        Île de la Giudecca
 

































fin de journée à Murano
Descendus au phare de Murano, nous passons devant des vitrines d'art moderne et d'étonnantes réalisations en verre avant de rejoindre le canal central. Beaucoup d'anciens ateliers ont fermé, mais les plus célèbres proposent encore des démonstrations de soufflage de verre. Dans les vitrines se côtoient souvent de belles réalisations, de lustres pour palais vénitiens, de l'art moderne, et beaucoup de pacotille, probablement réalisée à bas coût en extrême orient... Murano a cependant conservé beaucoup de charme, et possède une église exceptionnelle, Santa Maria e Donato aux superbes absides-galeries romanes donnant sur le canal, et aux sols intérieurs décorés de délicates mosaïques que le piétinement quotidien a bien failli faire disparaître...
Murano, l'île des verriersMurano, l'île des verriersMurano, l'île des verriers
Murano, l'île des verriersMurano, l'île des verriersMurano, l'île des verriers - Santa Maria e Donato
Murano, l'île des verriers    Murano, l'île des verriers

Mardi 9 septembre 2014
Vers les îles de la lagune nord : Burano - Mazzorbo - Torcello
Nous arrivons rapidement sur le Fondamente Nuove, sur lequel nous embarquons (vaporetto 7) pour les célèbres îles, via Murano.

Partis tôt, nous bénéficions d'un peu d'avance pour (re)découvrir l'île des pêcheurs et des dentellières avant le "rush" des touristes.
Burano    Burano
Burano    Burano

A une "enjambée de passerelle" (en bois), nous rejoignons l'île plus calme et pittoresque de Mazzorbo. Jardins, parc, église, quais promenades...
Mazzorbo        Mazzorbo
Mazzorbo
MazzorboMazzorbo

Pour Torcello, il faut reprendre le vaporetto quand celui-ci n'est pas plein (ce qui est le cas en cette période plutôt calme, contrairement à ce que nous vivrons en 2017...). Torcello est un  havre de paix et de nature, propice aux inspirations artistiques, autour de sa basilique Maria Assunta, réalisation vénéto-byzantine (639).
TorcelloTorcello
TorcelloTorcello
Mercredi 10 septembre 2014 
Le Castello - L'Arsenal - Musée historique naval
Le Castello est l'un des quartiers les plus authentiques de Venise, et aussi le plus étendu, du Rio dei Medicanti à l'île de San Pietro (et Sant Elena). C'est un régal de traverser ce quartier vers les Giardini et l'Arsenal en serrant au plus près les murs de celui-ci.
La monumentale entrée de l'ArsenalLa monumentale entrée de l'ArsenalLes Giardini


C'est près de la monumentale entrée de l'Arsenal, gardée par les lions de Venise, que l'ont peut visiter le très riche Musée Historique Naval, avec ses embarcations historiques et la maquette du "Bucentaure"...  De quoi occuper notre matinée, avant de revenir par les ruelles chères à Corto Maltese (Hugo Pratt)...
Contournement est (en vaporetto) de Fondamente Nuove à Piazzale Roma, puis début de soirée avec "spritz" dans le Dorsoduro
L'après-midi, nous voulons suivre le contournement est de Venise par le vaporetto, une autre façon de découvrir la cité des doges et son arsenal depuis la lagune... Nous nous arrêtons à"Piazzale Roma", le noeud de communication à l'entrée ouest de Venise, proche des parkings et des gares ferroviaire et maritime.
Nous traverserons le Dorsoduro d'ouest en est, par la place Santa Margherita, le Campo San Barnaba, l'Académie, jusqu'à la Salute et la Pointe de la Douane.
Rio Nuovo (Dorsoduro)

A la tombée du jour, nous goûterons au charme d'une "spritz", apéritif vénitien par excellence, accompagné de cicchetti, pris sur le quai du Rio San Trovaso (Osteria "Al Squero" fréquentée par de nombreux universitaires).
San Trovaso et son atelier d'entretien des gondoles    Un "spritz Aperol" accompagné de "cichetti"...
Jeudi 11 septembre 2014
Cannaregio (Miracoli) - San Marco " itinéraires secrets du Palais des Doges" - Place Saint-Marc

Le matin, nous allons visiter un palais : celui de la Fiondation Querini Stampalia
La place devant le palais Querini Stampalia

En début d'après-midi, nous avons réservé la visite guidée en français spécialisée dans les "itinéraires secrets du palais des Doges". Visite originale et passionnante, vers les geôles du palais, le Pont des Soupirs, la prison, les passages secrets, les combles du palais...
Palais des Doges - itinéraires secretsPalais des Doges - itinéraires secretsPalais des Doges - itinéraires secrets

Nous découvrirons ensuite par nous mêmes les grandes salles du Palais...
Palais des Doges
Vendredi 12 septembre 2014
Santa Croce - Megio - San Giacomo del Orio - San Polo

S'il est un lieu que j'apprécie à chaque fois à Venise, c'est bien le quartier du Ponte Megio. Traversant San Marco du Rialto vers le nord, nous l'atteignons juste avant la pluie.

Nous découvrons ensuite l'église et la place tout à fait charmante et verdoyante de San Giacomo del Orio. Comme le Ponte del Megio, c'est aussi un décor d'opérette...
Le Ponte del Megio    San Giacomo del Orio

Sous la pluie nous reviendrons vers la grande place San Polo avant de déjeuner chez "Da Sandro"...
Campo San Polo
Samedi 13 septembre 2014
San Zaccaria - Lido - Pellestrina - Chioggia - Sant'Erasmo

Aujourd'hui, c'est le grande excursion : nous prenons le vaporetto du Lido, puis l'autobus qui mène du Lido à Pellestrina (sur le cordon lagunaire) moyennant une traversée en bac dans la passe d'Alberoni.
Passe d'Alberoni        Paysages de la lagune sud...
Paysages de la lagune sud...Paysages de la lagune sud...

De Pellestrina à Chioggia (au sud de la lagune) il faudra reprendre un vaporetto pour franchir la "passe de Chioggia" où le chantier titanesque "Mose" (pose de vannes de barrage pour protéger la lagune des plus hautes marées..)
ChioggiaChioggia
ChioggiaChioggia
ChioggiaChioggia
ChioggiaChioggiaChioggia

Chioggia est une cité prospère, beaucoup plus agréable que Mestre, avec un vieux centre-ville quadrillé de ruelles et de canaux. maisons à arcades, pescheria animée. Une ville où nous retrouvons aussi les voitures...
Il nous reste du temps au retour pour observer depuis le bateau les chantiers de "Mose" puis pour flâner dans Pellestrina...

Le dernier élément géant de "Mose" est en route vers sa destination finale...    Plage de Pellestrina
Pellestrina, protégée par sa diguePellestrina, protégé par sa digue
Le port de PellestrinaPellestrina
Malgré la fatigue de cette longue excursion, nous souhaitons encore profiter de notre dernier jour de forfait pour découvrir à la tombée du jour Sant'Erasmo, l'île des maraîchers, qui alimente Venise en "verdura"...
Sant'ErasmoSant'ErasmoSant'Erasmo - chiesaSant'Erasmo, approche du dernier vaporetto de la journée
Pour clore cette magnifique journée, nous aurons droit - cerise sur le gâteau - à de superbes éclairages de coucher de soleil sour un ciel orageux... Quant aux reflets...

Dimanche 14 septembre 2014
  
(Castello) San Pietro - San Elena - Garibaldi - Giardini - Arsenal - San Francesco della Vigna - Balade en gondole entre Rio dei Miracoli, Canal Grande, Rialto et Rio Fontego

Nous nous rendons en vaporetto directement sur l'île de San Pietro, restée à l'écart du tourisme de masse, à l'extrémité du Castello. Nous y assisterons à des scènes de mariage, agrémentées de grandes bulles de savon...
L'Arsenal depuis la ligne est du vaporetto        San Pietro : vue sur les murailles de l'Arsenal
Ruelle de San Pietro    Cloître abandonné d'un San Pietro "déchu"
Riva dei Setti martyri
Ruelles caractéristiques du quai des Sept martyres        Ruelles caractéristiques du quai des Sept martyres
Via Garibaldi (Rio terra) créée sous Napoléon
Via Garibaldi
Campo San Francescao della VignaCampo San Francescao della Vigna
Le portique de San Francesco della Vigna, lieu clé de la série télévisée du commissaire Brunetti...

Pour ce second séjour vénitien, nous avons "budgété" une promenade en gondole : une petite demi-heure pour le tarif "standard" de 80 euros. Pour trois personnes, cela reste encore accessible. Nous embarquerons sur le quai de "Santa Maria dei Miracoli", lumineuse église baroque tout en marbres... Cette expérience d'une découverte en gondole permet d'accéder au point de vues "au ras de l'eau" dans des lieux inaccessibles à pied, de savourer le silence et la paix des petits canaux et les savants mouvements de la perche du gondolier sur la "forcola".
Gondoles à San Marco    Gondolier an ettente près de Santa Maria Formosa
La magie des gondoles
Gondoliers du Rio di San Vio (Dorsoduro) et
impressions au fil de l'eau, lors de notre circuit en gondole (Cannaregio-San Marco)


Dernier repas du soir au restaurant (Cannaregio) "La Colonna". cadre et service très agréables.

Lundi 15 septembre 2014
(ce n'est qu'un au-revoir...)
Rentrée des classes - retour à la gare de Santa-Lucia
Nous sommes réveillés par une grande clameur dans la ruelle, sous nos fenêtres : ce 15 septembre est la rentrée des classes en Italie, et l'école du quartier est juste en face !

Après les derniers rangements et préparatifs, nous faisons nos adieux à la sympathique propriétaire de la location, et nous retraversons le Cannaregio en sens inverse,jusqu'à la gare de Santa Lucia. En tête, nous avons déjà d'autres pistes de découvertes pour un prochain séjour... (qui se réalisera en avril-mai 2017 !)
___________________________

Suite en 2017 avec le séjour  printemps 2017 "Revoir Venise 2"

 

Page d’accueil

Pourquoi

ce site ?

Des Photos

Des Lectures

Des mots

Des Dessins

Des liens

et références

 La fenêtre  -  La fenêtre  -  La fenêtre

Christian  Rau         Recherche par mots clés     Christian Rau