La Fenêtre
Christian Rau


Revoir Venise.....
 (3) - Septembre-Octobre  2018 

Un an et demi plus tard, nous voici déjà de retour pour un quatrième séjour à Venise.  Ce séjour nous a permis de nous rassurer momentanément sur l'évolution de la ville : les quartiers calmes, restés authentiques, existent toujours malgré les ravages du tourisme de masse déversé en particulier par les "Grandi Navi". Ceux-ci, en attendant l'interdiction programmée pour 2021 (sous réserve de réalisation d'un nouveau chenal...) de longer le bassin de San Marco, devant la Giudecca et San Giorgio, continuent de frôler le centre historique.

Page  en  cours  de  réalisation...
( merci de patienter !! )
Etat de la rédaction (première étape = compte-rendu terminé !) et illustrations insérées au 16/12/2018 (Arrivée et 2 premiers jours)
NB. En attendant les images, vous pouvez consulter (cliquez ici...) la sélection d'illustrations dans Google Photos.  
Une fois de plus - sans le souci de l'exhaustivité - je me limiterai aux scènes, événements, expositions, lumières et ambiances qui nous ont le plus marqués durant ce séjour.

Séjour à Venise du 27 septembre au 8 octobre 2018


Jeudi 27 septembre 2018
Nous arrivons à Venise par la ligne à grande vitesse (via Turin et Milan). Trajet confortable avec suivi du trajet sur écran. L'arrivée à Venise par le pont de Mestre est toujours un moment de plaisir avec les jolies vues sur la lagune, du côté du Cannaregio et des îles de Murano et Burano (à l'horizon).  
Nous prenons cette fois le vaporetto de la ligne 5.2  (destination Lido) sur les quais de Santa-Lucia (Grand Canal). Une affiche annonce la fête de Sant-Erasmo pour le di
manche : nous y serons ! Accueil glacial de la guichetière qui vend les forfaits de vaporetto, mais on imagine qu'avec le tourisme de masse et les clients souvent désagréables, ça ne doit pas être toujours facile de garder le sourire...
Une fois dans le vaporetto, SMS rapide à Annamaria pour annoncer et préparer notre arrivée à l'appartement, situé au coeur du Castello... Fabio nous attendra à l'entrée de la maison, Salizzada San Francesco. La ligne 5.2 (comme la 5.1 dans l'autre sens) dessert le canal du Cannaregio et les Fondamente Nove au nord de la cité, avant d'arriver à Celestia, dernier arrêt avant l'Arsenal.
Le Grand Canal (depuis le Vaporetto)Les quais du Cannaregio - St-Alvise (depuis le Vaporetto)

Nous connaissons le lieu. Rues dallées dans un quartier populaire un peu austère, avec une "porte de nulle-part", puis le
Campo San Francesco della Vigna et son portique, inséparable lieu de tournage des "Brunetti" (Vous savez, le fameux commissaire créé par Donna Leon...). Belle lumière dorée de l'automne...
Nous franchissons le pont en pleins travaux (rénovation des réseaux de gaz, eau, électricité et fibre... ce qui permet de voir l'infrastructure d'un pont vénitien...) et débouchons dans notre rue.
Comme annoncé par Annamaria, Fabio nous attend bien Salizzada San Francesco, appuyé contre la porte d'entrée.  Après présentation, il se charge de nous monter la valise la plus lourde. L'appartement est au troisième étage. Un petit bijou avec vue sur les toits et les altanes (terrasses en bois) sur trois côtés.
Vue de l'Appartement        Vue de l'AppartementVue de l'Appartement    Documentation à disposition !

Une bouteille de Prosecco réfrigérée nous y attend avec des biscuits apéro...  Fabio nous explique tous les aspects pratiques du séjour et nous aide à nous connecter à la WiFi. Il nous donnera également quelques conseils et adresses de restaurants, des commerces de proximité, des points de collecte des déchets, (dans le cadre du tri sélectif mis en place depuis deux ans), et nous informe d'une exposition rétrospective gratuite de l'oeuvre du cristallier Scarpa sur l'île de San Giorgio.

Très belle et très complète documentation sur Venise dans le salon (en français, en italien etc.). La "bible" des vénitiens s'y trouve également : le fameux ouvrage "Calli, Campielli e Canali" dans lequel nous trouvons la moindre cour, la moindre ruelle,  et toutes les adresses numérotées par quartiers (Sestiere).
CD de Vivaldi, DVD de plusieurs épisodes de la série des Brunetti, guide de Venise sur les traces d'
Hugo Pratt et Corto Maltese, "Favola di Venezia" etc.
Sur l'un des "Livres d'or" de l'appartement nous constatons que d'autres Saint-Egrèvois nous y ont précédé en juin...
Provisions de base au supermarché du côté de San Lorenzo...




Vendredi 28 septembre 2018
Achats à la petite boulangerie artisanale Molin (très bonne) juste en face de la maison, puis (re)découverte du Castello, réservation d'un concert Vivaldi - Les quatre saisons dans son église de La Pietà,
Vivaldi...San Giovanni in Bragora, où fut baptisé VivaldiBas-relief sur le Campo Bandiera e MoroL'église conçue pour l'oeuvre de Vivaldi : La Pietà !L'église conçue pour l'oeuvre de Vivaldi : La Pietà !

puis nous prenons
à San Zaccharia le vaporetto pour San Giorgio. Le bateau est bondé. Nous comprendrons pourquoi... De grandes pancartes et affiches annoncent "Homo Faber". C'est une immense manifestation (exposition) artisanale gratuite qui a investi l'ensemble de l'île, des jardins aux cloîtres... et qui se termine après 2 semaines, le 30 septembre !
Homo Faber à San Giorgio...        Homo Faber à San Giorgio...Homo Faber à San Giorgio...        Réalisations de Carlo Scarpa
Réalisations de Carlo Scarpa    Réalisations de Carlo Scarpa

Nous profitons donc d'une grande partie (nous ne verrons pas tout, car il faudrait plus d'une journée...) de cette manifestation culturelle, associée à l'exposition sur "Carlo Scarpa", plus ou moins dans le cadre de la Biennale d'architecture et sculpture...
Homo Faber à San Giorgio...Homo Faber à San Giorgio...Homo Faber à San Giorgio...
Restaurateurs et artisans au travail...     à droite, un chef d'oeuvre "Vespa" !

Nous assistons à la restauration d'oeuvres d'art, visitons une exposition de mode très « nature » dans une ancienne piscine, déambulons entre des murs entrelacés constitués de briques de verre coloré... Plein de réalisations très belles dans le magnifique décor de San Giorgio avec son campanile, ses espaces verts, ses cloîtres, ses perspectives sur la lagune... de quoi s'en mettre plein la vue !
Homo Faber à San Giorgio...Homo Faber à San Giorgio...Homo Faber à San Giorgio...
Homo Faber à San Giorgio...Homo Faber à San Giorgio...
Homo Faber à San Giorgio...Homo Faber à San Giorgio...Homo Faber à San Giorgio...

San Giorgio...Dans le parc de San Giorgio
San GiorgioSan Giorgio
Vers 14h nous retraversons l "Bacino" pour San zaccharia et achetons de très joiles cartes - style marquetterie - de Giorgio Ghidoli, artiste peintre installé sur le Campo San Antonin, qui s'inspire parfois des compositions de Escher ou Arcimboldo, et a illustré un album pour enfants.
Masques, Salizzada Sant Antonin            Vitrine de Ghidoli, Salizzada Sant Antonin

Après pause repas et petit repos,
balade vers les quais nord de l'Arsenal, par Celestia et la longue passerelle métallique où l'on croise des joggers...
Rivage nord de l'Arsenal (Bacini)Darse centrale de l'Arsenal
Darse centrale de l'ArsenalPasserelles des rivages nord de l'Arsenal

Nous découvrons des coins méconnus, des entrepôts de l'Arsenal réhabilités en centres culturels et buvette, donnant sur la darse intérieure...

Impasse dans le CastelloPrès des tours de l'ArsenalPrès des tours de l'Arsenal
nous nous rendons ensuite par le Rio dei Gorne vers l'entrée historique de l'Arsenal, encadrée par les tours et les lions de Venise. L'éclairage rasant vient dorer le haut des murailles et leurs reflets.
Coucher de soleil sur le Canal de San MarcoCoucher de soleil sur le Canal de San Marco
 Près du musée historique naval, nous atteignons les quais où nous attend un magnifique coucher de soleil sur la Salute...
Coucher de soleil sur la Salute, Riva Ca di Dio
Pour l'instant, ce paysage idyllique n'a pas encore été gâché par le passage d'un "grande nave", mais nous nous apercevrons deux jours plus tard que ce n'est que partie remise !  Retour de nuit par les ruelles, les journées se terminant plus tôt à l'est...
Eclairages du soir sur le Rio de la PietàEclairage du soir devant la questure, sur le Rio dei GreciEclairage du soir devant la questure, sur le Rio dei Greci



Samedi 29 septembre 2018

Lever de soleil "à la Hugo Pratt" sur les toits du Castello
Après un confortable peti-déjeuner, nous partons à la (re)découverte des quartiers est du Castello. Après les tours de l'Arsenal nous suivons au plus près ses murailles crénelées : d'abord par les quais du Rio de la Tana, puis le jardin public de l'Arsenal.
Rio di San Ternita (Castello)Rio delle Gorne près de l'Arsenal (Castello)Fondamenta de Fazza l'Arsenal - pont du Purgatoire (Castello)
Campiello Tana le long de l'Arsenal (Castello)Pont de la Tana (Arsenal - Castello)Rio de la Tana (Arsenal - Castello)
Rio San Daniele (Arsenal - Castello)Calle Bassa Loredana (Tana - Garibaldi) - CastelloFondamenta Sant'Anna, le marché sur l'eau de la Via Garibaldi (Castello)
Rielo de San Daniel, CastelloRielo de San Daniel, CastelloRielo de San Daniel, Castello
Arsenal : le Canal de Porta Nuova, vers la grande darse.Arsenal : le Canal de Porta Nuova, vers la grande darse.
Arsenal : le Canal de Porta Nuova.Arsenal : le Canal de Porta Nuova et la "vitrine" du projet "Mose" (barrages mobiles)
Tour de l'Arsenal devant le canal de Porta NuovaTours de l'Arsenal devant le canal de Porta Nuova
L'église de San Pietro di Castello fut la cathédrale de Venise (avant San Marco).

Sur l'île de San Pietro (église, campo, campanile...) nous découvrons par hasard (Fundamenta de Quintavalle) une autre réalisation de la biennale, à l'accès gratuit, "Catalonia in Venice" consacrée aux bruits de la nature. Des disques de verre sont enfilés sur des câbles descendant du plafond, mobiles et lumineux, offrant un effet magique, et un cadre serein à des enregistrement sonores de la nature et de petites interviews video.
"Catalonia in Venice""Catalonia in Venice""Catalonia in Venice"

Par le pont de Quintavalle et le quartier de Secco Marina, nous rejoignons l
es jardins de la biennale puis le jardin public de Sant Elena, quartier assez résidentiel avec ses maisons de bon "standing". Un groupe s'adonne au Taï Chi sous les arbres, près de la rive sud.
Secco Marina (Castello)Rio Terra di San Giuseppe (Castello)Calle Paludo Sant'Antonio (Castello)
Après passage d'un pont, nous arrivons à l'église reconstruite de Sant Elena où nous admirons surtout les belles proportions, les chapiteaux et les statues du cloître.
Quartier cossu sur l'Île de Sant'Elena (Castello)Cloître de l'église paroissiale de Sant'Elena (extrémité est du Castello)
Cloître de l'église paroissiale de Sant'Elena (extrémité est du Castello)Cloître de l'église paroissiale de Sant'Elena (extrémité est du Castello)

L'église ferme pour midi et le curé vient nous faire un brin de causette : il admirait d'anciens acteurs et chanteurs français, qu'il nous passe en revue.
Je pensais reprendre le vaporetto vers le port de plaisance à l'arrière de l'église, mais il n'y a pas de station. Nous revenons donc le prendre devant l'esplanade de Sant Elena.  

Le vaporetto nous fait faire le détour par le Lido où nous en reprenons un autre vers les Fondamente Nove et le Cannaregio où nous descendons à "Madonna del Orto". Ne trouvant pas le restaurant de cicchetti espéré, nous sillonnons les rues dans le quartier du Ghetto nuovo et finissons par nous arrêter au bar à vins "Vino vero" ("Ici, pas de spritz" dit une pancarte...). Une place se libère sur le quai du Rio della Misericordia, et nous pourrons nous attabler pour déguster de délicieux cicchetti accompagnés d'un verre de vin blanc...
Cannaregio : Rio de la Sensa, Fondamenta  dei MoriCannaregio : Rio de la Sensa, Fondamenta  dei MoriCannaregio : Rio de la Sensa, Fondamenta  dei Mori

Cannaregio : Rio della Misericordia ('Vino vero")Cannaregio : Rio della Misericordia ('Vino vero")
Nous traverserons ensuite le Ghetto Nuovo bien animé (enfants et adultes habillés ostensiblement en costume traditionnel et kippa). Nous n'arrivons pas à repérer le musée juif, et pour cause, c'est la fermeture sabbatique !  
CannaregioCannaregioCannaregioCannaregio, Ghetto nuovo
Cannaregio, Ghetto nuovoCannaregio, Ghetto nuovo
Cannaregio, Ghetto nuovoCannaregio, Ghetto nuovo
Cannaregio, Ghetto nuovoCannaregio, Ghetto nuovo

Dans ce quartier, ce sont des gondolières (parmi les premières dans cette profession) qui promènent les touristes sur les canaux. Nous retraversons le quartier du Cannaregio par le jardin public de Sant Alvise et sa maison des jeunes (en fête ce jour là) pour reprendre le vaporetto du retour à la station de Sant Alvise.
CannaregioCannaregio
CannaregioCannaregioCannaregio, Rio de Sant Alvise
Cannaregio, Jardin public de Sant AlviseCannaregio, Station vaporetto de Sant Alvise
Castello - San Francesco della VignaCastello - San Francesco della Vigna

Achats dans l'épicerie réputée "Ortiz" dans notre quartier (gnocchis, fromages et charcuterie régionaux).
Castello - l'épicerie Ortiz


Dimanche 30 septembre 2018
Sur les Fondamente Nuove nous prenons la ligne 13 (bondée !) qui mène (via Murano faro et le Vignole) à Sant Erasmo. Ce sont des usagers locaux qui s'y rendent pour la fête du "Mosto". Nous y passerons une partie de le journée... Au programme, des régates, un repas en plein air devant l'église, des animations musicales, un marché de produits locaux : vin, primeurs, fruits, pesto et tapenades etc.


C'est en effet de cette grande île jardin que proviennent les produits frais consommés à Venise, vendus au Rialto, à San Barnaba ou Via Garibaldi...  Il y a la queue pour les tickets repas (comme à Névache !). Un touriste australien sympa nous aide à nous y retrouver. Grillades, morue à la vicenzina, fenouil, polenta blanche grillée... puis dessert (dolce) et café. Sur le marché nous achèterons courgettes, tomates et confiture de figues de la production locale.
Quittons la fête en début d'après-midi pour un circuit pédestre par les vignobles, les bassins et vergers, la côte sud (sentier littoral très agréable) jusqu'à l'auberge-guinguette "Al Bacan" (où nous avions bien mangé en 2017). Orchestre un peu bruyant et ambiance de farniente en terrasse ombragée sous la pergola, (vue sur la lagune) où nous partagerons une bonne bière pression.


Retour à notre point d'arrivée (Capanonne) pour prendre le vaporetto 13 du retour. Passage de sportifs sur leurs embarcations... Silhouettes noires à contre-jour des clochers et campaniles de Venise, silhouettes dignes des dessins de Hugo Pratt. J'observe aussi quelques oiseaux sur les îlots marécageux de la lagune (héron, aigrettes garzettes...)

En soirée, pour "changer", nous regardons un DVD des enquêtes du commissaire Brunetti dont la "questure" (la vraie, pas celle du film !) ne se trouve qu'à quelques centaines de mètres... en attendant d'être dévorés toute la nuit par les moustiques !


Lundi 1er octobre 2018

Ciel couvert et pluie annoncée ! Nous avons prévu la visite du Ghetto et de ses synagogues... Le vaporetto 5.1 nous amène à Sant Alvise. Nous nous rendons directement au Ghetto : pas de visite ce jour, c'est le mercredi ! Balade autour du canal du Cannaregio, le "Pont aux trois arches" et les rives ouest de ce quartier. Repérons le restaurant ouvrier (cantine typique) "Dalla Marisa" et retenons pour le jeudi midi. Détours dans les quartiers ouest (près de la gare) avant de revenir visiter Sant Alvise, une église comportant quelques chefs d'oeuvre hélas très mal éclairés...
Retour par le 5.2 jusqu'à "Ospedale" et achats au passage dans le supermarché Coop : nous nous régalerons avec les aubergines à la parmesane et le gâteau ricotta-citron...  Dans l'après-midi, la pluie jusqu'alors très discrète se manifeste vraiment : "piova a dirotto" !   Nous partons néanmoins avec les parapluies par San Lorenzo, la questure et le quai des Ormesini vers le superbe Campo Santa Maria Formosa, puis place San Marco, la Fenice (alors qu'au même moment un début d'incendie y est signalé - de l'extérieur ! - dans un local technique, comme nous l'apprendra le "Gazzettino" du lendemain !),

Campo San Stefano, Pont de l'Académie, San Trovaso et son atelier de gondoles... Retour aux "Giardini" par le motoscafe : nous renoncerons vite à aller plus loin et reviendrons trempés sous la pluie battante par la Via Garibaldi  (Rio terra comblé sous Napoléon), nous abritant comme nous le pouvons sous les bannettes des magasins. Nous activerons le chauffage de l'appartement pour sécher nos affaires... chaussures... et parapluies !

Mardi 2 octobre 2018

Partons tôt pour déposer nos poubelles sur le Campo San Lorenzo (face à la questure...) : mais ce n'est pas le bon jour ! - Achats dans notre petite boulangerie Molin, avant de partir pour le Campo Santa Maria Formosa, qui a pris un aspect déroutant avec des morceaux de colonnes, de chapiteaux de pierre éparpillés, chaises renversées...  Nous apprendrons bientôt pourquoi !  Rejoignons le Campo San Bartolomeo puis le Rialto et son marché, à San Polo. Nous arrivons à Santa Crocce, un quartier resté lui aussi très authentique, avec son dédale de ruelles et ses canaux étroits et ses ponts grâcieux... Beaux éclairages...

Nous visitons le Palais Mocenigo (Mocenigo fut un doge célèbre, comme tous ceux dont les palais portent le nom). Ce palais meublé comme autrefois est un musée du costume et des parfums.


Nous allons ensuite retrouver nos lieux préférés du quartier : le Ponte del Megio (devant lequel une "miss" locale se fait photographier sous toutes les coutures) puis la place verdoyante située derrière l'église de San Giacomo del Orio et ses passages vers le Rio San Boldo (lieux du dernier roman de Donna Leon !). La place a inspiré à Christiane une jolie aquarelle.


Nous hésitons à prendre des cicchetti au bar des "deux Arches" (San Polo), dans des ruelles aux arcs-boutants, situées près du Rialto). Quelques achats sur le marché du Rialto avant de rejoindre Santa-Maria Formosa et le restaurant "Agli Artisti" où nous déjeunerons d'un plateau de copieux cicchetti dans un salle au décor bien vénitien.
Notre étape suivante sera la librairie "déjantée" Acqua Alta, avec ses cours humides, ses amoncellement de livres d'occasion, livres épaves que l'on gravit comme une montagne pour une photo au sommet, chats qui dorment sur les présentoirs ou les étagères, gondole remplie de livres, avec en tête un buste féminin dépoitraillé... Cette grande librairie brocante est une curiosité touristique à elle seule, et l'arrière boutique donne directement sur un canal !


Retour à l'appartement après achats dans une boutique artisanale de papiers vénitiens.
Après une petite pause, il est encore temps de nous rendre sur l'île de San Servolo depuis la station de San Zaccharia. Sur cette île dédiée à l'académie des beaux arts se trouvait un hôpital psychiatrique reconverti en musée. Parc agréable, et belles vues sur la lagune, le Lido, et l'ensemble des quartiers sud de la Sérénissime. Assistons une fois de plus au passage d'un "grande nave"...


Mercredi 3 octobre 2018


Après avoir préparé nos sandwichs, nous partons visiter (enfin !) le Ghetto Nuovo, son musée d'art hébraïque et ses synagogues. Vaporetto 5.1 de Celsetia à Sant Alvise... Sur la grande place du Ghetto, nous repérons enfin le musée... Pour accéder au hall d'entrée et à la billetterie nous devons nous soumettre aux contrôles sévères dans le sas : rayons x, fouille... Comme dans un aéroport. C'est un peu déconcertant, mais en même temps nous comprenons très bien ces précautions (dix jours plus tard, ce sera une tuerie dans une synagogue américaine...). Ce que nous acceptons moins bien, c'est l'accueil assez désagréable de l'hotesse au guichet, qui ne fait aucun effort pour nous dire quand et comment débute la visite guidée en français... Nous visitons d'abord le musée, très intéressant, installé sur plusieurs étages des hautes maisons à l'angle de la place, puis - ayant raté la visite en français, nous nous joignons à un autre groupe (visite en anglais !) pour la visite des synagogues (deux à l'intérieur : Scuola Canton et la Scuola Grande Tedesca et une autre sur la placette du "Ghetto vecchio", la Scuola Levantina). La richesse ornementale des synagogues s'observe facilement, mais nous perdons une partie de l'intérêt historique du commentaire en anglais, émaillé de surcroît de digressions humoristiques qui font rire les autres visiteurs... Nous avons demandé comment visiter le vieux cimetière juif du Lido, et là encore, nous sommes freinés dans notre curiosité : il faut soit se joindre à un groupe en payant 80 € par personne, soit apercevoir les vieilles tombes lorsque le cimetière est ouvert.
Nous traversons ensuite le passage couvert et le pont qui débouche sur les rues du Ghetto Nuovissimo, que nous connaissions peu. Vues du canal, les hautes constructions du Ghetto Nuovo ne laissent pas facilement imagniner les riches synagogues aménagées entre les logements entassés...
Nous partons manger nos sandwichs dans le jardin public Broggia, près de Sant Alvise. Cherchant en vain dans ce secteur un endroit pour boire un café, nous longeons les superbes quais de la Sensa puis de la Misericordia, pour nous retrouver finalement dans notre sympathique bar à vins "Vino vero".  
Continuons notre déambulation par le pittoresque Ponte Chioddo (pont du "diable", sans parapet, comme la plupart des ponts autrefois !) puis nous découvrons dans une ruelle le tout nouveau Musée Casanova devant lequel l'hotesse costumée se prête à la photo. Sur les Fundamente, nous prendrons ensuite le vaporetto 5.2 pour le Lido.
Arrivés au cimetière hébraïque, celui-ci est fermé !!  Je me contenterai de quelques photos "volées" depuis la rue, au seul endroit où les vieilles tombes ne sont pas céchées derrière des murs...  J'avais en mémoire la découverte du vieux cimetière juif de Speyer (Allemagne) qui m'avait impressionné en 1967. Etant sur le Lido, nous en profitons pour rejoindre les plages, fermées elles aussi pour la plupart ! Nous trouverons enfin une jolie plage ouverte et la terrasse du "Blue Moon" où nous dégustons une bière. Petite promenade dans le coeur du Lido, en attendant de reprendre le vaporetto (5.1).  Bonnes glaces artisanales peu sucrées (c'est rare !!).
De retour au Castello nous effectuons quelques achats au supermarché (CRAI - Auchan) du Castello. Pesto frais, morue à la vicentina etc.
Après le repas du soir, détente devant un "Brunetti"...
       
Jeudi 4 octobre 2018

Nous avons retenu notre repas de midi à la "cantine" "dalla Marisa", près du Pont aux trois Arches..; L'occasion pour nous de retraverser Venise par San Marco et le Dorsoduro. Nous en profiterons pour prendre à la gare Santa Lucia nos tichets de train pour le lundi jusqu'à Mestre...
Sur la Campo Santa Maria Formosa - l'une des plus belles places de Venise - se prépare activement (explication des scènes de ruines éparpillées et de désordre vues quelques jours plus tôt !) le tournage de "Bosco", un nouveau "Spiderman" !  Le campanile est censé s'être écroulé...
Très beaux éclairages en franchissant plusieurs ponts à l'arrière de la place (direction Rialto - San Marco). Nous passons "au large" de la place Saint-Marc par un dédale de ruelles, de passages couverts, de canaux et de placettes ; repérons la "Calle dei Assassini" qu'il ne devait pas faire bon d'arpenter la nuit...  Bref détour par l'escalier Contarini (cf séjour 2017 !) avant de rejoindre les grands "campi" de San Marco. Très beaux dégradés de façades au fond du Campo Sant Anzolo. Après avoir franchi le Rio du même nom (très beau site, depuis le pont ouvragé dont la rambarde projette sur le sol la dentelle et les arabesques de ses ferrures...) nous entrons dans le cloître du "Convento San Stefano" aujourd'hui occupé par une administration. Campo San Stefano et l'église San Vidal enserrée dans un bloc de maisons... puis c'est le pont de l'Académie, très récemment rénové. Nous voici au Dorsoduro. Par le Rio Ognissanti nous rejoignons la poste de San Basegio (timbres...) puis le quai du Rio sur lequel Christiane retrouve le "graph" sur un mur dégradé, à partir duquel elle a réalisé un joli pastel. Traversons les quartiers populaires excentrés du Dorsoduro que nous avions tant admirés en 2017 dans la lumière des canaux... Le Pont de la Constitution nous amène à la gare. C'est le Cannaregio, et par les ruelles des quartiers populaires nous rejoignons le canal du Cannaregio et notre restaurant Dalla Marisa.
Ambiance très animée de cantine populaire, avec les travailleurs du coin et une menu assez roboratif, un peu lourd... Mais nous souhaitions découvrir ce type d'endroit ! Musique du restau : "Tous les garçons et les filles de mon âge"... version italienne ! Les murs sont pleins de tableaux, de représentations anciennes de Venise.
Repartons par la gare où nous montons (par erreur !) dans la vaporetto 2. Nous en profitons pour admirer tous les palais du Grand Canal, que suit cette ligne.  La Halle aux poissons, passage sous le Pont du Rialto, palais Papadopoli, terrasse du commissaire Brunetti au-dessus du Rio San Polo (dans les téléfilms), très jolie façade du Palais Dario acheté par Woody Allen, Ca Rezzonico, Pont de l'Académie, Salute, Pointe de la Douane et arrivée devant San Marco sous un beau ciel noir...  A San Zaccharia nous changeons pour la ligne 4.2 qui mène à la Giudecca. Descendons au premier arrêt, "Zitelle" pour visiter dans le palais Casa dei Tre Oci  (maison des 3 yeux) une magnifique exposition de l'oeuvre photographique (Noir et Blanc) de Willy Ronis. Le lieu aussi est superbe, avec d'admirables vues sur la pointe de la Douane, le Bacino et San Marco, des fenêtres style renaissance, vues sur les toits et jardins de la Giudecca, pièces meublées d'origine etc. Merci à Annamaria et Fabio de nous avoir indiqué cette expo ! Willy Ronis est peut-être le photographe que nous admirons le plus, proche du peuple et des ouvriers, perfectionniste des cadrages et des jeux de lumière pour magnifier ces scènes prises sur le vif...
Après la visite, petite balade sur les quais de la Giudecca avant de reprendre le 4.1 jusqu'aux Giardini. Dernier voyage sur notre forfait de transport (7 jours) Au musée historique naval nous prendrons des billets pour visiter juste le pavillon que nous n'avions pas vu en 2014, qui expose diverses embarcations d'origine... Intéressant !

Retour (bien fatigués !) à l'appartement par le Rio delle Gorne.  (Et un troisième "Brunetti" après le repas !)

Vendredi 5 octobre 2018

Départ à pied (via San giovanni e Paolo, Calle Giacinta Gallina (notre hébergement de 2014...) et les ruelles du Cannaregio-est jusqu'aux Fundamente Nove. Achat d'un nouveau forfait de vaporetto pour 3 jours. Direction Murano - Burano... Toujours du monde sur cette ligne très touristique ! Nous descendons à Torcello. Montée au campanile (avant les sonneries du carillon !!) pour admirer le vaste panorama sur l'île et la lagune : San Francesco del deserto, Sant Erasmo, Burano, Mazzorbo, Murano et Venise au loin, ainsi que les îlots marécageux et l'aéroport Marco Polo. Visite de la superbe église (interdit très respecté de photographier à l'intérieur !) Santa Maria Assunta, au style vénéto-byzantin, avec ses superbes fresques et mosaïques. Torcello fut la première île habitée de la lagune, à l'origine de Venise. Derrière l'église, un chantier de fouilles archéologiques révèle peu à peu ces premiers habitats de la lagune, en bois !  Pique-nique à proximité (voir aussi en 2014...). Petit détour par les cultures le long du canal derrière l'église, puis le Ponte del Diavolo (sans parapet...) et café-tiramisu sur la verdoyante terrasse d'un restaurant guinguette populaire avant de reprendre le vaporetto pour Mazzorbo.
Nous adorons cette île pleine de charme (reliée à Burano par un pont piétonnier ) qui - loin s'en faut - n'attire pas les foules ! Après quelques photos du canal et de la vieille église, petite pause dessin pour saisir la lumière d'un décor très romantique...
Rapide incursion  dans Burano, où nous devons nous frayer par endroits le passage entre les trop nombreux touristes...  Ruelles calmes dès que l'on s'écarte du "flot" central, et les quais si colorés et photogéniques du quartier de la poste où nous nous délestons de notre courrier...
Retour à la station de vaporetto de Mazzorbo par la passerelle, le parc de sculptures au milieu des vignes...  Il est un peu plus de 16h.

Depuis les Fondamente Nove, retour à pied, le long du quai, puis pas Santa Giustinia.
Annamaria et Fabio nous attendent vesr 17h pour un petit goûter Calle di Bombardieri . Fabio est allé acheter un assortiment de glaces d'un artisan réputé du quai des Ormesini. Nous discuterons très agréablement avec eux autour de nos délicieuses coupes glacées...
Sur leurs indications (une fois de plus) nous profiterons dans la soirée d'un concert choral (des californiens) gratuit dans la merveilleuse église en marbre des Miracoli ! Chants religieux. Retour sous la pluie... sans parapluie...



Samedi 6 octobre 2018

Circuit assez complexe dans la Castello (un vrai labyrinthe avec ses nombreuses impasses débouchant sur un canal...) pour retrouver notre marchand de masques, puis les rues ramenant au Rio dei Greci, quai Ormesini, Santa Maria Formosa, San Marco vers le Rialto... Près du Campo San Bartolomeo (vers notre lieu de séjour 1998) nous découvrons le nouvel aspect de la Fontego degli Tedeschi (Palais des anciens entrepôts réservés aux commerçants allemands, dans lesquels était installée il ya quelques années encore la poste centrale de Venise). C'est depuis un an un centre commercial de luxe (Créé par Vuitton et Benetton), doté sur son toit d'une terrasse panoramique donnant sur les toits de Venise, le Rialto et le lagune. Etant donnée l'affluence, nous nous contenterons de la vue depuis les boutiques du dernier étage.
Retour par la place et la magnifique église des Apostoli.
Pause de midi prolongée dans l'appartement...
La pluie annoncée est bien arrivée, mais nous repartons cependant sous la pluie (bien équipés cette fois !) vers le Rio delle Gorne, nous perdant à nouveau... Arsenal... Via Garibaldi, la Marinaressa (anciens logements des employés de l'Arsenal) et ses deux rues parallèles donnant sur les quais par deux grands passages couverts... Square de la Marinaressa sont exposées de belles réalisations (sculptures) contemporaines, dans le cadre de la biennale : par exemple un énorme rhinocéros métallique (King-kong Rhino de Li Jen Shih) ou Alchimy, réalisation en briques colorées de 25 étudiants de l'université de Cincinnati.
Aux Giardini, nous prenons le 4.2 pour un tour à la Giudecca. Nous repérons pour une autre fois le restaurant "Altana" qui nous a été conseillé. Passage de deux "grandi navi" avec leurs 12 étages et la pollution de leurs cheminées... Une grande banderole déployée sur un pont rappelle qu'ils ne sont pas les bienvenus. Faudra-t-il attendre la date butoir de 2021 pour qu'ils soient enfin interdits de passage dans le canal de la Giudecca ? Encore faudrait-il que le nouveau chenal qui leur permettra de passer au large soit construit d'ici là ? Scepticisme quand on constate que le projet "Mose" n'est toujours pas opérationnel...  (Venise en fera à nouveau les frais 3 semaines plus tard, avec une acqua alta exceptionnelle !!). Il pleut vraiment trop et nous revenons à San Zaccharia par la ligne 2 puis à l'appartement.
A 19h nous entendons carillonner le campanile de San Francesco della Vigna : il s'agit d'un air bien connu du carillon du beffroi d'Arras !!
En soirée nous assistons à la Pietà au concert Vivaldi des Virtuosi Italieni, Les quatre saisons. Superbe prestation, superbe sonorité de cette église pour laquelle Vivaldi composa ses musiques. Mais le programme s'étend ce soir là aux oeuvres de Pachelbel et Vitali. Nous sommes arrivés tôt pour être au premier rang... aux meilleurs places pour admirer le jeu des instruments, du clavecin... Un délice musical !



Dimanche 7 octobre 2018   

Nous avons repéré un restaurant "buffet" sur l'île de le Vignole, et nous espérons nous régaler en visitant une nouvelle île... Le vaporetto assez vide (à destination de Murano et Sant Erasmo) nous intrigue, et pour cause !  Nous sommes les seuls à débarquer dans cette autre île-jardin de Venise... pas le droit de découvrir la charmante petite église... Les chemins sont privés... Le restaurant - comme nous l'apprendront les rares personnes rencontrées - a pris ses congés pour l'hiver !!
Nous reprendrons vite le vaporetto (le même) jusqu'à Murano. Petite balade dans le centre... Devant le beau palais qui accueille la mairie de Murano nous prenons la ligne (rapide !) 3 qui nous amène directement à la gare par le chenal le plus direct et le canal du Cannaregio. Nous pensons manger à La Zucca, restaurant végétarien à côté du Ponte Meggio, ou des cicchetti au "Prosecco" (San G. del Orio) ou à la cicchetteria Al Arco... Tout est fermé le dimanche !!! Très déçus et affamés, nous nous contenterons d'un petit repas chez "Da Sandro" (aubergines parmesane, lasagnes umbra, tiramisu citron... pas "maison") près de la place San Polo, où nous avons déjà mangé 3 fois par le passé !  
Le soleil est revenu et nous allons pouvoir flâner sur la place San Polo, puis vers les Frari, San Rocco, San Pantaleon et le Dorsoduro... Nous découvrons des quais et canaux admirables que n'avions pas vus les ajutres fois. C'est aussi ce qui fait le charme de Venise : tous les jours de nouvelles découvertes, jusque dans les détails des façades et les passages secrets à la Hugo Pratt...
Retour par le Campo San Magherita, San Barnaba et le quartier de notre précédent séjour. Devant le bar "Al Squero" (délicieux cicchetti et spritz !) des peintres amateurs "croquent" le "squero", atelier de gondoles qui semble posé là, devant l'église San trovaso, comme sur une scène de théâtre !
Sur les "Zattere" nous reprenons le vaporetto 5.1 direct pour San Zaccaria.
Après une pause dans l'appartement, nous repartons pour le Rio delle Gorne et l'arsenal où je dessine - assis sur le seuil d'une maison - le très joli cadre du quai des Tonini (petit pont devant les murailles de l'arsenal). Le gérant d'un petit magasin voisin fait exprès de téléphoner longuement devant moi, appuyé sur la barrière du canal, pour m'empêcher de dessiner...
Retour par l'Arsenal et les quais au coucher du soleil *** avec passage d'un nouveau "grande nave"...
De retour à l'appartement, coup de sonnette de notre voisin (belge) du dessus, complètement perdu. Il semblerait qu'il soit atteint d'Alzheimer...
Dans la soirée, Annamaria vient nous dire au revoir et nous offre un paquet de biscuits régionaux (délicieux !)



Lundi 8 octobre 2018

Sortie des poubelles sélectives (devant San Lorenzo) et dernière petite balade matinale dans le quartier, entre le Rio de la Pieta, Celestia, le campo Santa Ternita et le Ramo della Vida...  
Départ vers 9h pour le vaporetto à Celestia qui nous amène directement à la gare. Le bateau est bondé et les valises et sacs sont empilés sur le côté...Retour sans problème avec correspondances à Mestre, Turin et Chambéry...
Pas de retour prochain à Venise, mais nous y retournerons sûrement, dans quelques années, tant il y a encore à découvrir dans cette magique "Sérénissime"...


à suivre ?

 

 

Page
d’accueil

Pourquoi
ce site

Photos :
sommaire
thématique
Bienvenue
dans la Vallée

de la Clarée
Dessins,
Aquarelles,

créations
Inédit,
insolite...
Lectures,
références
documentaires
liens
Des mots
La fenêtre - La fenêtre -  La fenêtre - La femêtre
Christian Rau               -               Christian Rau             -             Christian Rau                -              Christian Rau